L’énergie éolienne offshore

Avec l’avancement de la technologie, différentes sources d’énergie sont exploitées actuellement dans le monde avec l’accroissement du besoin surtout dans les pays industrialisés. Les projets de recherches misent sur les énergies renouvelables pour une exploitation en faveur de la préservation de la biodiversité. L’énergie éolienne fait partie des solutions d’énergie renouvelable en pleine expansion actuellement et qui s’étend vers de nouvelles perspectives. Si le système éolien terrestre a déjà fait ses preuves pour ses capacités à produire un certain niveau d’énergie, aujourd’hui, un système éolien marin se met en place pour une performance plus accentuée, c’est ce qu’on appelle énergie offshore.

L’éolien offshore, c’est quoi exactement ?

Ayant trouvé son origine au Danemark au cours des années 90, l’éolien marin est un système similaire à celui de l’éolien terrestre, mais avec une implantation sous la mer. Au début, deux entreprises composaient les acteurs principaux de la construction avec Vestas et Alstom ; Siemens et Areva viennent les rejoindre ensuite. Actuellement, de nombreux acteurs sont recensés dans ce secteur d’énergie renouvelable. Les principes de production d’énergie étant les mêmes que ceux des éoliennes on-shore mais avec beaucoup plus de puissance. En effet, elles transforment le vent en électricité en utilisant l’énergie cinétique. À la différence des installations sur terre, celui-ci trouve ses fondations ancrées au fond de la mer, généralement dans une profondeur au-dessous de 40 mètres. Des éoliennes flottantes existent aussi pour des installations à la largeur de la mer à une distance au-delà de 30 km partant de la terre.

Les avantages de l’investissement en éolien marin

Les atouts majeurs de ce système étant sa capacité à produire plus d’énergie que celui sur terre. La production éolienne offshore a permis d’avoir un record de 4 000 à 5400 Mw d’énergie en 2015 avec les installations en Allemagne, en Chine et au Royaume-Uni. En effet, en mer, le vent dispose de plus de force, plus régulière et moins turbulente, étant donné qu’il ne fait pas face aux obstacles que peuvent avoir les installations terrestres. Des turbines plus grandes peuvent être conçu avec des mâts plus élevés pour la performance du vent qui atteignent jusqu’à 3500 heures d’après les sites européens pour une durée de fonctionnements si elle ne dépasse pas 2000 heures en on-shore. Bien que le projet soit assez coûteux, les acteurs œuvrant dans le monde de la construction d’éolien sur mer ont conçu des dispositifs techniques résistants à la corrosion, à la tempête et aux différents mouvements en mer. Le seul inconvénient de l’éolien en mer se trouve au niveau du coût, pourtant avec la durée d’une installation qui s’étend généralement entre 20 à 30 ans, et le dynamisme économique que l’on peut bénéficier pendant ce délai, celui-ci en vaut la peine d’être supporté. Ainsi, cette source d’énergie renouvelable est très prometteuse pour le long terme.

L’éolien offshore dans le monde

Le Danemark fait partie des plus grands parcs éoliens offshore comportant 20 éoliennes marines de 2 MW avec 3.4 km d’arc de cercle, mesuré en longueur. Il fait partie du premier site créé dans le monde en 2001. 80 % des parcs éoliens mondiaux sont concentrés en Europe du Nord départagé entre Royaume-Uni, Allemagne, Danemark, Pays-Bas, Belgique, Suède et Finlande. Au début de l’année 2018, des acteurs américains ont annoncé un projet d’investissement de 160 millions de dollars pour installer un grand parc éolien offshore en France.