L’énergie hydrolienne issue des courants

L’énergie hydrolienne n’est encore utilisée qu’à très petite échelle mais présente un très fort potentiel. Ces installations légères peuvent être positionnées en pleine mer ou sur des estuaires. Leur impact sur les fonds marins reste encore à évaluer.

Comment fonctionne l’énergie hydrolienne ?

 

L’énergie hydrolienne vise à récupérer l’énergie contenue dans les courants marins. Une hydrolienne fonctionne sur le même principe qu’une éolienne terrestre. Les courants marins actionnent des turbines qui produisent de l’électricité. Les hydroliennes peuvent être installées aussi bien en pleine mer que dans des estuaires. Vu la très forte puissance des courants marins, les turbines sont de petite taille, comparées aux pales des éoliennes.

Une technologie totalement différente est également en phase d’étude. Il s’agit d’utiliser non pas des turbines mais des membranes ondulant dans les courants marins. Là encore, ce système peut être installé aussi bien en mer qu’à l’embouchure d’un fleuve.

Une énergie encore toute nouvelle

 

L’Europe possède un très fort potentiel hydrolien. La France et le Royaume-Uni figurent au premier plan. L’énergie produite par les courants en Europe pourrait atteindre 12,5 GW, dont 20 % pour la France. La Bretagne et le nord Cotentin font partie des sites les plus propices. La première hydrolienne est entrée en service en France en 2015. Elle permet d’alimenter l’île d’Ouessant en électricité. Un projet de 12 turbines de 1,4 et 2 MW, installées par 30 mètres de fond en Normandie, devrait être opérationnel à partir de 2020. Un projet est également en phase d’expérimentation à Bordeaux, sur l’estuaire de la Gironde. Les 3 hydroliennes immergées devraient pouvoir alimenter 300 foyers en électricité dès 2018. Une ferme de 39 hydroliennes doit être installée sur le Rhône à la même période. De nombreux sites devraient être exploités d’ici 2020, que ce soit en France, en Ecosse, en Angleterre ou en Norvège.

L’énergie des courants marins, avantages et inconvénients

 

L’énergie marine représente un potentiel phénoménal et totalement renouvelable. Elle ne produit aucun déchet et ne nécessite aucun combustible. Le principal obstacle à la pérennité des installations est la forte corrosion causée par le sel. Le développement de nouveaux matériaux combinant béton, alliages métalliques et composites devrait résoudre ce problème. Pour éviter la prolifération d’algues et de crustacés sur les équipements, un antifouling est appliqué. Ce type de produit a malheureusement un fort impact sur les organismes marins.

Comme toute création d’infrastructure, les projets actuels suscitent l’inquiétude, voire l’hostilité des associations de protection de l’environnement. Des études d’impact sont menées pour évaluer les phénomènes de turbulences. Alors que les pêcheurs craignaient un impact sur les bancs de poissons, les industriels se sont efforcés de mettre au point des turbines respectueuses de la vie aquatique.

 

L’énergie hydrolienne est donc promise à un bel avenir grâce à un potentiel de production de premier ordre. La mise en service imminente de nombreuses installations devrait permettre de mieux en évaluer l’impact et de concilier au mieux production énergétique et respect de l’environnement.

Partages 0